14-18 MISSION CENTENAIRE

SILLERY COMMÉMORE LA FIN DE LA GRANDE GUERRE

Du 17 octobre au 24 novembre 2018

Plan de gestion différenciée

Qu’est ce que la gestion différenciée ?

La gestion différenciée (parfois qualifiée de gestion harmoniquegestion raisonnée durablegestion évolutive durable,  gestion raisonnable) est une façon de gérer les espaces verts  qui consiste à ne pas appliquer à tous les espaces la même intensité ni la même nature de soins.

Cette gestion permet ainsi de répondre à la fois à des enjeux environnementaux, sociaux et économiques.

Pour une définition plus complète de la gestion différenciée, suivez ce lien

En quoi consiste le Plan de Gestion Différenciée (PGD) ?

C’est un outil de planification, un cahier des charges pour la mise en œuvre de la Gestion Différenciée en fonction des spécificités de la commune.

Si Sillery a été précurseur dans l’arrêt de l’utilisation des pesticides et des produits phytosanitaires depuis 2013, la loi Labbé de interdit toute utilisation de ces produits depuis le 1er janvier 2017.

Le « Zéro Phyto » nécessite aujourd’hui une remise en cause complète des méthodes traditionnelles de gestion des espaces publics.

Finis les espaces « tout béton » à l’affut de la moindre herbe folle armé d’un pulvérisateur d’herbicide, fini le fleurissement ancestral avec des fleurs annuelles gourmandes en eau et qu’on jette à la poubelle à la fin de l’été, finie l’uniformité des rases pelouses du village, pour la plupart non foulées par les habitants et qui ressemblent à des greens de golf…

Ce sont à la fois les mentalités, les habitudes et les techniques qu’il faut changer.

Pour ce faire, la conception du PGD a répondu à une méthodologie précise:

  1. Analyse de l’existant par un inventaire quantitatif et qualitatif des espaces verts communaux 
  2. Classification des espaces verts selon des « codes qualités » qui traduisent les objectifs de gestion qui s’y rattachent: – Espaces de prestige (centre du village, église, cimetière) où les exigences en matière d’entretien, de désherbage et de fleurissement sont renforcées. L’entretien y est plus intense.- Espaces rustiques (les accompagnements de voirie dans les quartiers, les parcs, les lieux accueillant du public). L’intensité de l’entretien est abaissée, les tontes par exemple moins régulière, la tolérance à la végétation spontanée est plus marquée.- Espaces naturels, ces zones sont des espaces où l’entretien est minimal pour garantir l’accessibilité et la sécurité des usagers. Cela diversifie le paysage communal ainsi que les habitats pour la faune et la flore avec notamment des tontes différenciées. Zones peu fréquentées mais avec une grande diversité biologique.
  3. Définition des orientations de gestionLe conseil municipal a adopté fin 2017 les orientations suivantes:- Réfection/Restauration des espaces verts désuets, vieillis, inadaptés
    – Diminution de plantations des fleurs annuelles au profit des vivaces
    – Extension de la pratique des prairies et jachères fleuries
    – Programme de plantation de haies champêtres
    – Végétalisation générale de la commune : bâtiments, pieds d’arbres, …
    – Amélioration du mobilier urbain
  4. Mise en place du plan d’actionsIl convient maintenant de passer à la phase opérationnelle du projet, les changements « visibles ». Des priorités d’actions selon les zones sont définies pour un planning prévisionnel sur plusieurs années.