L’

éducation à l’environnement est un point fort de notre projet pédagogique. Depuis de nombreuses années, nous essayons de formaliser cette volonté à travers des actions variées à destination de différents publics.
Pour ce faire, nous gardons à l’esprit les caractéristiques essentielles de notre façon de penser l’animation et la cohésion sociale :
–    le décloisonnement, c’est-à-dire supprimer les barrières démographiques, sociales et spatiales qui trop souvent jalonnent les projets d’animation. Les lieux et les temps d’animation sont universels : Ils ne s’adressent pas qu’à une catégorie de personnes qui s’accapare l’endroit pendant un temps donné. L’animation est ouverte à tous, avec peut-être des supports pédagogiques différents, mais avec une volonté d’aboutir à un objectif commun qui est l’affaire de tous.
–    La plus-value générale : Dans tous les cas, l’action menée doit apporter une plus-value à l’ensemble des acteurs qui y sont engagés. Les publics ressortiront avec un savoir-faire, un savoir, une reconnaissance quelconque, un lien tissé tandis que l’institution, le village, la collectivité percevra une amélioration de son environnement au sens large (cadre de vie, lien social…).

Notre priorité concernant les activités d’éducation à l’environnement va à la découverte du monde vivant. Nous pensons que le vivant est la clé d’entrée la plus adaptée à la sensibilisation de tous aux questions d’environnement. Nous nous appuyons sur des espaces naturels que nous tentons de faire vivre à partir de constats et de convictions qui guident notre action.

 

 

Le Jardin Sauvage en est le parfait exemple. Tous les supports pédagogiques qui y sont développés naissent de notre regard sur la société moderne et sur l’évolution de notre environnement proche. Un exemple concret : Face aux difficultés financières des familles (réelles ou à venir), nous pensons que l’apport de connaissances et de savoir-faire liés à un retour à la terre et à l’exploitation du potager et du verger peuvent permettre d’améliorer significativement les ressources des familles et, point non négligeable, la qualité des assiettes. Loin de nous l’idée de vouloir « forcer » les publics à adopter des comportements, notre volonté est davantage d’apporter à  ceux-ci des solutions alternatives, un autre regard sur ce qui nous entoure et notre capacité à l’exploiter d’une quelconque manière (bien-être moral ou financier).
Mais le Jardin Sauvage ne doit pas rester un sanctuaire d’où rien ne sort. Le Jardin est un laboratoire d’idées, un lieu d’expérimentation d’actions  qui auront vocation à se généraliser à l’ensemble du territoire.

 

 

 

Les supports pédagogiques:

Les mares
Le four à poterie (Rakou)
Le four à pain
Le verger
Les ânes
L’activité nichoirs et mangeoires (LPO)
Les ruches
L’activité d’affut et d’observation
La haie champêtre
Les parcelles de  sous-bois
L’Espace tir à l’arc
Les chalets
Le potager
Les petits fruitiers

Les actions menées:

Ecole élémentaire et maternelle, sur le temps scolaire avec des sorties à thème et sur le temps périscolaire (loisirs récréatifs)
Accueils de loisirs: Stages nature, mini-camps, camps trappeurs, activités pédagogiques
Envers les particuliers: Animations familles
Les Portes ouvertes
La fête de la pomme
Les manifestations municipales: Rallye de pâques, tir à l’arc, Halloween…